Jour 14 Aujourd'hui, je préfère le ralentissement à la précipitation

Vous n'avez pas fait les cadeaux de Noël ? vous n'avez pas encore organisé le réveillon ? vous n'avez pas invité la vieille tante (qui vient chaque année)? vous n'avez pas réfléchi à votre menu ? à votre tenue ? à votre tribu ?
et bien ce n'est pas grave !!
Pas de précipitation, pas de réaction, mais plutôt allez à votre rythme, selon vos envies, en accord avec vos besoins.
Ne risquez pas de gâcher votre fin d'année avec un "dépêche toi !" inapproprié
Nous nous ré informons ainsi avec un "prends ton temps!" totalement intégré.



Jour 13 Aujourd'hui, je reconnais mes besoins et je ne cherche plus à être forte

En cette fin d'année et si nous avons le message inconscient en nous "sois fort(e)", nous allons prendre sur nous à de maintes reprises et ne pas oser dire ce que nous ressentons, ce qui nous traverse ou nous affecte, ce que nous pouvons trouver insupportable.
Et naturellement, des nœuds vont ainsi se former, en nous et dans la relation. N'oublions pas notre Noël idéal ! 
Il ne ressemble certainement pas à une période de frustration, de colère et tristesse.
Par conséquent, je vous propose de DIRE, vos ressentis, émotions, besoins... et si vous ne le dites pas à voix haute, dites le à l'intérieur de vous. C'est déjà une première étape.
Osez demander de l'aide et du soutien, demander l'avis de votre entourage et donner le votre. Osez être en accord avec vous même.


Jour 12 : Aujourd'hui, je développe mon attention

En étant attentif à quelque chose pendant un long moment, nous pouvons apercevoir la véritable essence, la vraie beauté. C'est extraordinaire car en fait, il suffit d'être vraiment là pour quelqu'un ou quelque chose, de s'installer et d'avoir le temps de tisser le lien, et nous en verrons d'avantage. Cette idée rejoint le grand principe en sophrologie de "tout ce à quoi nous portons attention grandit ". 
Alors aujourd'hui, nous pouvons être attentif, être vraiment là, avec patience et présence.
 

Jour 11 : Aujourd'hui, je préfère la légèreté alors je lâche

Nous continuons notre parcours pour bien vivre les fêtes, joyeuses et joyeux. Nous pouvons choisir de nous alléger de quelques valises, de quelques kilos, de tout ce qui peut nous alourdir, nous ternir, nous éteindre ou gâcher notre vie.
Vous allez me dire, comment ? je vous propose d'associer le mouvement, la respiration et l'affirmation. Par exemple, à différents moments de la journée, je vous invite à inspirer profondément et sur l'expire,  faire un geste de libération (imaginez que vous jetiez une pierre très loin, ou que vous relâchiez des valises vers le sol...) associé à une phrase telle que "je m'allège facilement" ou "je libère avec joie".
Répétez et observez, belle journée 


Jour 10 : je m'accorde un moment de silence

Il est bon parfois de se connecter au silence. Le silence peut effrayer ou angoisser mais lorsque nous l'apprivoisons, nous l'apprécions plus que tout. Il favorise le calme, l'introspection et la joie. Je parle du silence à l'intérieur de nous mais pour le contacter au fond de notre être, nous avons besoin de l'avoir à l'extérieur de nous, parfois. Même si ce silence est rarement absolu.
Alors, aujourd'hui, je m'isole et je me connecte à mon silence intérieur.




Jour 9 Aujourd'hui, je préfère "je délégue" au "je fais tout"

En plus de gérer les émotions, susceptibilités, pressions, contraintes de chacun, nous pouvons avoir une fâcheuse tendance à vouloir tout faire, tout contrôler, tout organiser, bref être parfaite! (le "e" à la fin de parfaite est conscient car selon des études (très sérieuses), le "sois parfaite" est souvent plus féminin).
Commençons donc à faire la liste de ce que nous avons à faire d'ici les fêtes (cadeaux, invitation, décoration.....). 
En regardant cette liste, nous pouvons marquer ce qui est important (pour nous) et ce qui ne l'est vraiment pas. Peut être que dans cette liste, nous pouvons confier des tâches à notre entourage en développant la confiance envers l'autre. 
Si c'est difficile pour vous, prenez un petit moment pour respirer et vous demander "qu'est ce que je me fais à moi même lorsque je veux tout contrôler ?' et accueillez la réponse. 
J'accepte mes imperfections, elles sont  la preuve de mon humanité !

Jour 8 je préfère me faire plaisir plutôt que plaire

Nous pouvons craindre de déplaire et cette crainte peut rendre cette fin d'année difficile et épuisante. En cherchant toujours à faire plaisir, nous nous nions. Nous "faisons" alors qu'au fond de nous, nous n'en avons pas envie. Nous disons "oui" alors qu'au fond de nous, nous pouvons penser "non".
A partir d'aujourd'hui, pourrions nous chercher à donner notre avis, notre opinion, dire nos ressentis et émotions ?
Pourrions nous être en accord avec nous même plutôt que sous la pression d'une image de nous ?
 "la mère parfaite", "le papa poule", "la fille adorée", "le fils prodige", "l'épouse exemplaire" ou encore "la fille rebelle", "le fils soumis", "la belle fille attentive"......
Nous avons tous besoin d'être quelqu'un de bien mais pas à n'importe quel prix !
En développant la conscience de nous même, en nous accordant de la valeur, nous accédons plus souvent au plaisir, à la joie et au bien être. A expérimenter !


Jour 7 Aujourd'hui, je préfère la respiration à la réaction

La respiration est notre alliée pendant cette période, elle va nous permettre :
- d'évacuer le stress lorsque nous voulons que tout soit parfait
- de mettre de la distance lorsque nous souhaitons faire plaisir à chacun
- de se reposer et d'évacuer la fatigue lorsque nous nous devons de faire des efforts
- de gérer nos émotions lorsque nous avons en nous un "sois fort"

la respiration va mettre un souffle entre nous et la situation, entre nous et nos pressions, entre nous et les autres et ainsi nous préférerons l'action (ou la non action) à la réaction.



Jour 6 : Aujourd'hui, je préfère la bienveillance, déjà envers moi et on verra après

Théoriquement, la bienveillance signifie "une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui". Mais je rencontre bien plus de personnes qui souffrent de s'occuper des autres au détriment d'eux mêmes, des personnes sensibles et sauveuses, bienveillantes et en manque de confiance.
Par conséquent, je vous propose, dans un premier temps, de tendre vers le bonheur et le bien pour vous. Tout d'abord. Accueillir tout ce qui se vit en nous sans censure ou jugement.
Ensuite, nous pouvons faire la liste de ce qui nous rend heureux, nous fait du bien.
Et si c'est compliqué, nous avons encore un peu de travail sur notre estime de nous (programme "une intention par jour pour s'aimer") !

 

Jour 5 : aujourd'hui, je préfère le présent à tout autre chose

Le plus souvent, lorsque nous appréhendons les fêtes, c'est que nous avons déjà eu, par le passé, une expérience négative. Sinon, c'est Noël à la maison, sans crainte et tracas.
Par conséquent, nous imaginons un copier coller d'un Noël passé (mal passé).
Peut être que nous pourrions, à partir d'aujourd'hui, nous entraîner à vivre l'instant présent et ne pas imaginer, interpréter, comparer, dramatiser, supposer ou appréhender.
Le petit enfant que nous étions, avait un regard neuf sur le présent. Je vous propose de vivre votre présent avec ce regard d'enfant.



Jour 4 Aujourd'hui, je préfère le vert au reste

Nous le savons tous, dans notre culture, nous mangeons beaucoup trop pendant les fêtes. Tous ces repas, cette nourriture grasse et riche, entraînent lourdeur, endormissement, culpabilité.....
Mais cette année, commençons dès maintenant à manger sain pendant tout le programme et nous nous sentirons super bien, nous pourrons ainsi profiter des bons repas de Noël.

Jour 3 Aujourd'hui, je préfère la méditation à l'agitation

L'agitation à l'extérieur de nous provoque de l'agitation à l'intérieur de nous.  L'agitation dans nos mouvements provoque l'agitation dans notre esprit. Il est très difficile d'avoir une eau claire et limpide lorsqu'elle est sans cesse en mouvement.
J'ai toujours pensé que la méditation est essentielle. C'est cool car elle est vraiment tendance et vous pouvez trouver des applications pour pratiquer (petitbambou.com par exemple).
Si nous voulons prendre du recul et bien gérer les complexités éventuelles, si nous souhaitons retrouver le calme, essentiel à notre bien être, si nous désirons être ouverte et empathique, nous pouvons dès maintenant, nous poser  pour méditer. Chaque jour, un moment de pause et le jour J, nous saurons calmer notre intériorité même si autour c'est le chaos.

Jour 2 : Aujourd'hui, je préfère la simplicité à la complexité

Je suis toujours étonnée d'entendre comment l'organisation des fêtes de fin d'année engendre de la complexité.
A cette occasion, de véritables nœuds peuvent se former au sein des familles car les fêtes concernent véritablement la famille dans tout ce qu'elle a de complexe (ou de merveilleux).
Si c'est le cas pour vous, je vous propose de choisir, dans tous les aspects de ces fêtes (organisation, invitation, décoration, achat des cadeaux...), la simplicité
Cette année, nous ne participerons pas à la création de "nœuds" et de complexités,  mais nous serons plutôt les incitateurs de bon sens et de facilité.
Simplifions nous la vie pour bien vivre cette fin d'année !