A lire (si vous le souhaitez)

Il y a beaucoup de nouvelles sorties de livres dans le domaine de développement personnel et spirituel.
Celui de Sabrina Philippe nous propose un voyage très "maritime" pour se défaire de nos schémas, croyances, tendances égotiques.. afin de mettre le cap sur plus de sens et de présence.
Avec des exercices pratiques, son livre, clair et efficace, peut paraitre léger mais détrompez vous, il est profond et surtout invite à la profondeur.



Etape numéro 5 : je crains moins et j'aime d'avantage

Nous finissons notre programme  "Accepter ce qui est "  aujourd'hui.
Je pense sincèrement que le processus d'acceptation, difficile en soi, peut être faciliter lorsque nous nous connectons à une qualité d'être et que nous quittons notre "faux moi" (égo).
Notre égo nous empêche de lâcher, d'accueillir, de s'abandonner et d’abandonner. Pour nous protéger, bien entendu, mais à force de tout garder, de retenir et de se crisper, nous empêchons la vie, circuler en nous.
Allons donc chercher un sentiment qui va nous permettre de renforcer notre sécurité et notre confiance.
Quittons la peur (peur de perdre, d'être rejeté, de lâcher...) pour aller vers une conscience différente, une certaine compréhension et indulgence de soi et des autres.
Le cœur est puissant et nous aide à changer notre regard. Comment fait on ? nous nous relions à notre cœur, à notre capacité d'aimer (soi et les autres), de comprendre, de mettre du sens et de rayonner.
Dans cette qualité d'être, nous pouvons oser lâcher et nous connecter à la vie.
N'ayons pas peur de nous laisser porter par le flux de la vie.
A bientôt, pour un nouveau programme.

Etape numéro 4 : Je laisse circuler et je respire

Nous l'avons vu au début de notre programme, la non acceptation est une sorte de blocage. Parfois, nous pouvons le sentir à la surface de notre corps, dans nos muscles, sous notre peau.
Mais souvent, le blocage est intérieur, il se situe dans nos profondeurs, dans notre intériorité.
Alors, je vous propose aujourd'hui, de mettre du mouvement dans le corps, de profiter de toutes les occasions pour faire circuler, pour libérer.
Mais là encore, intérieurement, nous pouvons lâcher et laisser le mouvement et le flux de la respiration nettoyer nos  blocages.
Il suffit de poser une intention "lorsque j'inspire, je sens le flux de mon souffle qui circule, je me libère, je lâche mes complexités et mes tensions, j'accepte ce qui est et je laisse la vie se dérouler.

Etape 3 : je reviens à la réalité

Que de nœuds au cerveau, de souffrances et de complexités nous nous faisons en quittant la réalité, le réel. Tout au long du cheminement sur l'acceptation, nous nous sommes confrontés à la réalité :
Accepter une émotion passe par la comparaison entre un discours interne et la réalité. Accepter une relation nous impose de nous replacer dans le réel pour nous positionner dans la relation.
Accepter un évènement nous impose une réalité parfois insoutenable mais le processus nous oblige à le vivre et à le dépasser.
Le réel nous réveille, nous éveille et nous aide à lâchez prise.  Nous sortons ainsi de nos scénarios, nos croyances, nos histoires intérieures, d'une perception erronée de ce qui est.
Revenir à la réalité est un retour à l'ici et maintenant, un regard sans filtre de ce qui se déroule.  Grâce à la perception de mon corps, de ma posture, de ma présence dans l'espace mais aussi d'une écoute attentive et d'un regard vaste de ce qui nous entoure, je reviens à la réalité.


Etape numéro 2 : je fais silence

Nous sommes un jour férié donc c'est parfait. Je vous propose aujourd'hui de tester le silence.
Silence autour de soi, en percevant les silences, les vides autour des sons, des bruits de ce qui nous entoure.
Silence en soi surtout, en calmant son "blabla" intérieur pour ouvrir la porte du  calme et de la paix. 
Je n'ai rien d'autre à écrire, je laisse la place à l'expérience.

Etape numéro 1 : j'éveille mon corps sensible



Je vous propose cette semaine de faire l'expérience de mes 5 étapes pour favoriser le processus d'acceptation. Attention, je vous propose ma façon à moi de revenir à la réalité et aller dans le sens de la vie (et je ne dis pas que c'est chose aisée!).
Aujourd'hui, nous allons passer notre journée en étant acteur ou témoin de ce qui se déroule autour de nous mais en même temps, nous allons avoir une vraie conscience de notre corps sensible. C'est à dire :
  • percevoir ma peau et le contour de mon corps, le toucher de mes vêtements, les points d'appuis, l'air sur mon visage, les rayons du soleil sur mes bras : la sensation de mon schéma corporel dans mon espace
  • regarder ce qui m'entoure sans penser à autre chose, être totalement là et réapprendre  à regarder, vraiment.
  • écouter les sons qui arrivent à nous, ils nous traversent et nous les recevons avec une grande conscience tout en les laissant partir pour d'autres sons ou pour accueillir le silence
  • goûter chaque aliment que nous mangeons, être totalement dans notre bouche et non dans la bouchée d'après 
  • sentir toutes les senteurs, les odeurs qui viennent à nous. C'est le printemps, les odeurs environnant sont multiples et variés.
Vous allez peut être vous rendre compte que la pleine conscience nous place directement dans un état plus calme, nos fréquences sont plus basses, nous sortons de l'égo.
A demain
 

Aujourd'hui, j'accepte et j'accède ainsi à la transformation

Nous finissons notre semaine en beauté en prenant conscience (si ce n'est pas encore le cas), qu'accepter va nous permettre de nous transformer. Le jour où nous pouvons faire l'expérience de ce lâchez prise, de cet abandon à ce qui est, nous ouvrons une porte, nous réparons une boucle défectueuse, nous ré informons une ancienne pensée, nous faisons le deuil du tout contrôle.... et nous pouvons faire beaucoup plus mais dans tous les cas, nous transformons. Transformer une partie de nous, une relation, une situation ... est une ouverture sur une nouvelle perception. C'est en quelque sorte une petite mort, l'ancien disparait et apparait quelque chose de tout neuf, bien plus juste pour nous.
La semaine prochaine, nous aborderons les 5 étapes pour accepter.Bon week end

Aujourd'hui, j'accepte parce que cela me soulage

Pour écrire ce post, j'ai expérimenté toute la journée le processus d'acceptation pour une "tendance" que j'ai depuis fort longtemps. A un moment donné, après avoir mis du sens sur ce réflexe (ou scénario dramatique et irréel), j'ai pu sentir en moi un lâchez prise.
Je me suis, au préalable, posée la question "qu'est ce que je risque si je lâche?" et ainsi j'ai pu prendre conscience de ma complexité intérieure. Accepter, c'est un soulagement intérieur, c'est un mouvement de lâchez prise interne et physiologique. Oui, tout cela peut arriver ou pas, j'accepte et je vis mon instant présent.
Je m'évite ainsi tous les effets et les réactions d'une non acceptation. 
Faire des expériences d'acceptation pour nos petites manies, nos réflexes, nos peurs, nos émotions, nos croyances vont nous permettre de les apaiser et de se soulager. Et là, pendant une fraction de seconde, nous pouvons peut être entrapercevoir qu'en fait : tout est simple, tout est là et tout va bien.
bonne journée 

Aujourd'hui, j'accepte parce que je vois la réalité telle qu'elle est

Tout le long de nos étapes, nous avons pu prendre conscience que l'acceptation est un retour à soi et donc nous sortons automatiquement (enfin presque!) d'une interprétation de notre réalité, filtrée par nos croyances, notre état intérieur, nos peurs, nos souffrances.....
De ce fait, nous fabriquons ce que nous pensons être la réalité. Par contre, en étant dans l'acceptation, nous devons en premier lieu revenir à soi et accueillir ce qui se passe en nous et autour de nous. 
Puis nous questionner et nous demander si tout cela est réel. Dans ce processus, nous traversons notre égo, nous revenons à une conscience plus pure, plus spontanée, moins compliquée.
Alors aujourd'hui, profitons de notre capacité à accepter pour être, voir et vivre la réalité, telle qu'elle est.

 


Aujourd'hui, j'accepte parce que je développe le meilleur de moi



Nous avons vu que l'acceptation n'est pas une résignation, elle ne dit pas "je suis d'accord ou non", elle est un abandon à ce qui est. C'est un vrai retour à la réalité et à notre capacité de transformation.
Nous avons visité toutes les qualités nécessaires à l'acceptation, qualités que nous pouvons tous développer :
  •  une vraie présence (à l'instant, à soi, aux autres, à la vie)
  • une lucidité sur soi et les autres (les parts de lumière et d'ombre)
  • de la  patience (l'art de lâcher le contrôle)
  • notre responsabilité (de donner une réponse ou non)
  • une qualité d'observation (consciente et sensorielle)
  • de la bienveillance (pour soi et les autres)
  • une écoute active (de soi et des autres)
  • du courage (au début pour pratiquer)
  • une confiance en soi (je suis capable)
  • une vraie estime de soi  (je suis valable)
  • une sécurité intérieure (l'enfant en nous est sécurisé)
  • ....
Il nous permet donc d'aller à notre rencontre de nous même et de passer à l'action ou non.
Dans le cas contraire, lorsque je lutte et je ne lâche pas prise, lorsque je refuse et j'affronte, je donne toute puissance à mon égo avec toutes les conséquences désagréables. Je laisse mon "chacal" intérieur œuvrer (jugement, contrôle, réaction, épuisement, rejet, jalousie, culpabilité...).
Allons vers le meilleur de nous même grâce à l'acceptation !
Joyeux premier mai




Aujourd'hui, j'accepte parce que la vie est une messagère

Bonjour à toutes et tous, comment vous vous sentez en ce lundi matin? Avec quel entrain recommencez vous la semaine ? Redoutez vous certains jours de votre semaine ? certaines rencontres, tâches .... vivez vous d'ores et déjà dans une appréhension (ou une préparation) de ce qui va arriver ? 
Et bien, rassurons nous, détendons notre corps et laissons émerger la partie de nous "confiante, légère, insouciante et détendue" car notre vie œuvre pour nous ! 
En fait, nous n'avons pas grand chose à faire, juste peut être décoder les messages et mettre du sens. Chaque situation, rencontre, difficulté, événement que nous vivons (que la vie nous invite à vivre) vient nous donner une information. Il est donc inutile de lutter ou de refuser, nous pouvons sereinement accepter.
Alors acceptons ce que nous vivons, soyons totalement ancré dans le moment présent et vivons notre vie, aujourd'hui. 
 



Aujourd'hui, je pratique, je pratique, je pratique ....

Nous avons parcouru de nombreuses acceptations possibles. Aujourd'hui, dernier jour de la semaine, je vous propose d'activer votre observateur(trice) conscient(e) et sensoriel(le) et d'explorer les situations, relations, scénarios, émotions qui posent problème pour vous, dans le quotidien. Nous avons déjà fait ce travail au début du programme mais là je vous propose de le refaire maintenant.
Pas plus tard, que ce matin, face à un problème (que je pensais problème), je me suis observée en train de débuter une rumination afin de chercher une solution. En prenant conscience de cette cogitation, j'ai vu qu'en fait je n'acceptais pas une maladresse (faite par moi dans la journée) et je ne pouvais pas l'effacer, vu que la scène était terminée !. 
Mais pour moi, elle ne l'était pas (je ne suis plus dans la réalité), elle me gênait (ressentis), je cogitais (recherche d'une solution qui vient me prouver que je n'ai pas eu de maladresse, donc réassurance) car j'ai besoin de bien faire les choses (driver : sois parfaite!) et d'être bien dans ma relation (regard de l'autre). 
Et là, c'est parti. J'en ressors fatiguée (du cerveau) et si je ne trouve pas de solution (acceptable pour moi) je me sens impuissante (peur du rejet de l'autre).
Mais, je suis observatrice donc je prends conscience de la cogitation qui commence et je peux lui donner du sens (questionnements) , je sors du mental (cogitation stérile) et je reviens au corps, je m'installe tranquillement en accueillant, avec tendresse, ma maladresse et en l'autorisant. J'ai le droit d'être imparfaite, maladroite, impuissante, fatiguée, perdue..........et l'autre aussi.
Bon week end